Au cours de leur grossesse, les ongles des femmes poussent plus vite, leur chevelure est plus brillante, leur teint est plus éclatant… Comment cela se fait-il? Ces changements s’expliquent par la dose d’hormone qui est décuplée. Pourquoi ne pas profiter de cette période pour faire une pause dans la coloration des cheveux? Quelques mois de détox seraient profitables à votre chevelure, en plus de protéger le bébé qui se prépare.

En quoi consiste la coloration chimique ?

La coloration chimique des cheveux consiste à ouvrir leurs écailles par l’oxydation, ce qui permet de remplacer la couleur naturelle par la couleur choisie. On change alors la fibre capillaire.

Ce type de procédé de coloration fragilise les cheveux. Plus ce processus est répété, plus les cheveux sont abîmés puisque l’on a ouvert plusieurs fois leurs écailles.

A force de coloration, les cheveux s’assèchent, se cassent plus facilement, et les fourches se démultiplient. En outre, la coloration entrainent un risque d’allergie et d’irritation du cuir chevelu. Démangeaisons, rougeurs, eczéma

Les désagréments dus aux colorations chimiques sont nombreux, d’autant que les éléments qui composent les colorations pénètrent le derme et donc le sang, circulant ainsi dans tout votre organisme.

femme enceinte décoloration

Quels sont les risques de la coloration pour votre enfant?

Pourquoi ne faut-il pas se colorer les cheveux durant la grossesse ?

Avant toute chose, il faut comprendre que la grossesse entraine un bouleversement hormonal majeur: des habitudes d’hygiène ou d’esthétique jusqu’alors anodines pourraient entraîner des réactions différentes dans votre corps.

En ce qui concerna la coloration des cheveux spécifiquement, les avis et les analyses sont que l’on peut trouver sont nombreux.

Il n’y a pas à proprement parler de contre-indication médicale de la coloration pendant la grossesse.

En revanche, les produits de colorations sont composés, entre autre, de solvants chimiques.

Or, on recommande en général de minimiser l’utilisation des produits chimiques sur la peau et notamment durant le premier trimestre de grossesse, qui correspond aux mois de formation du fœtus.

coloration grossesse

 

Or, lorsque l’on se décolore les cheveux, le produit est appliqué sur le cuir chevelu – et donc, potentiellement, absorbé par ce dernier, puis par le sang qui l’irrigue, circulant ainsi dans tout votre corps ainsi que dans celui de votre bébé.

Selon ce que contiennent les produits – solvants, ammoniaque, formol – les risques sont nombreux et graves: malformation, retard de développement, dommages sur le système nerveux… 

Il est donc recommandé d’appliquer le principe de précaution et de ne pas se colorer ou décolorer les cheveux au cours des trois premiers mois de grossesse.

Pas d’inquiétude à avoir en revanche puisque par la suite, vous pourrez reprendre vos habitudes d’entretien de vos cheveux, avec les conseils d’un professionnel à qui il faudra tout de même indiquer votre état. A

insi, il saura utiliser les produits les moins agressif, dénués de composants toxiques, voire de diminuer les dosages. 

Pourquoi ne pas essayer les colorations végétales ?

Pour les adeptes des produits de beauté naturels, la coloration végétale n’est pas contre-indiquée. Ces produits de coloration sont fabriqués avec des éléments naturels, des pigments, des plantes, ce qui les rends inoffensifs pour la santé de votre bébé mais aussi pour votre chevelure, qui sera beaucoup moins abîmée que par les colorants chimiques.

Quelques petits désagréments typiques de ces produits: le temps de pause est plus long que pour les colorants chimiques, et la nuance peut sembler moins vive.

Cependant, ces désagréments semblent facilement acceptables compte tenu de l’absence de risque!

Si le produit est bio, ce n’en est que mieux!