Aujourd’hui nous allons parler des allergies fréquentes aux colorations capillaires. Nous allons vous expliquer les risques liés à ces colorations 100% chimiques.

Actuellement, près de 60% des femmes de plus de 18 ans utilisent les colorations chimiques… Un de ses constituants le paraphénylènediamine (ou PPD) serait à l’origine de nombreux problèmes allant de la simple irritation au cancer.

Les dangers de la coloration chimique

Aucun danger ne serait évoqué si les produits de coloration ne contenaient pas de la paraphénylènediamine, substance bien connue pour provoquer des réactions allergiques. C’est un colorant noir entrant dans la composition des colorations capillaires permanentes. C’est surtout dans ce cadre que se développent ces allergies. Les fabricants s’engagent à réduire son taux (2 %) dans les colorations, mais pas à la supprimer. Il faut savoir que plus une couleur est foncée, plus la présence de paraphénylènediamine est importante. La paraphénylènediamine, au contact de la peau, peut être responsable principalement d’eczémas de contact, pouvant persister plusieurs jours ou semaines et se reproduire en cas de nouveau contact. Parfois, l’allergie à la paraphénylènediamine s’exprime sous forme d’une urticaire de contact. Le résorcinol est également un composant à éviter pour sa santé, il cause de l’eczema, des allergies et des irritations.

Si l’on souhaite rester en bonne santé, les deux composants à eviter à tout prix sont : la paraphénylènediamine et le résorcinol.

Malheureusement, cette substance reste irremplaçable dans les colorations. Aucun autre ingrédient n’a pour le moment pu la remplacer. La paraphénylènediamine permet aux pigments de bien rester actcrochés aux cheveux et de ne pas se ternir dès le premier shampoing.

Actuellement, les colorations dites sans ammoniaque sont remplacéss par d’autres substances tout autant dangereuses. Ces colorations sont du pur marketing et cela fonctionne…

Les colorations chimiques peuvent être mortelles

Julie McCabe jeune anglaise de 39 ans, était une adepte des colorations chimiques. Cela faisait six ans qu’elle utilisait les colorations chimiques des supermarchés, elle en faisait une fois par mois. Suite à chaque coloration, Julie McCabe devait aller chez son médecin, car sa peau réagissait de manière néfaste à ses produits. En aucun cas, il alerta sa patiente des dangers sur les colorations chimiques.

Femme décède suite à une coloration chimique

Suite à ce décès, plusieurs avis sur Facebook ont été donnés…

Dangers des colorations chimiques

Risques de colorations capillaires

allergie coloration cheveux

Charley, notre coiffeur et créateur de Biocoiff’, a lui-même subi les conséquences de ces colorations chimiques pendant des années (trois années pour être précis). Les colorations lui ont provoquées de l’asthme, l’eczema, un oedème de Quincke, la fatigue et des doigts brûlés. Les médecins lui ont interdit de continuer les colorations chimiques si il voulait rester en bonne santé. C’est une maladie professionnelle qui est reconnue chez les coiffeurs et qui prouve que Charley n’est pas le seul à avoir subi ce genre de désagréments…

allergies aux colorations

Les bienfaits des colorations végétales

Ces colorations sont 100% naturelles, il n’y a pas de paraphénylènediamine, pas d’ingrédients qui pourraient être nuisible à la santé (allergie, cancer, etc). Elles sont bénéfiques sur la couleur, le cheveu, le cuir chevelu et l’environnement. La coloration végétale agit comme un soin pour le cheveu.

  • Couleur naturelle, rayonnante,
  • Cheveu protégé, respecté et soigné
  • Cuir chevelu respecté
  • Environnement respecté

Les plantes qui composent ces colorations viennent d’Asie, elles sont analysées et homologuées. Aucune plante ne sera mis dans une coloration, dans un shampoing ou un soin, sans avoir été vérifiée auparavant. On les appelle les plantes ayurvédiques, elles sont utilisées en médecine indienne.

Attention : il est possible d’être allergique à une plante comme on peut l’être à un fruit. Par conséquent, mieux vaut toujours au préalable faire un test cutané sur une petite partie de la peau.