C’est l’histoire d’une jeune fille de 20 ans qui est subitement devenue allergique aux produits cosmétiques du commerce …

Il m’aura fallu plus d’une année pour mettre le doigt sur l’ingrédient qui me provoquait ces abominables brûlures sur le visage. C’est de cette façon que je suis tombée dans la folie du « décorticage d’étiquettes » et du déchiffrage de listes INCI ( International Nomenclature of Cosmetic Ingredients = Liste des ingrédients composant un cosmétique dans l’ordre décroissant de leur quantité. En Europe, elle doit obligatoirement figurer sur chaque emballage en anglais ou en latin).

J’ai donc commencé à adopter un nouveau réflexe : celui de retourner systématiquement les flacons en oubliant les jolies phrases en façade et en ne m’intéressant qu’à cette liste INCI.

J’ai alors ouvert les yeux sur nos produits de beauté :

« Comment ça ? Du plastique dans mon shampoing ? Du pétrole dans ma lotion visage ? Impossible ! »

C’est pourtant une réalité, nos cosmétiques ne sont qu’un cocktail explosif d’ingrédients chimiques. Et quand bien même de vrais actifs y seraient présents, ils seraient noyés au beau milieu de ces substances mortes et toxiques.

Aujourd’hui, je vous propose de nous concentrer sur les shampoings. Nous allons tenter d’y voir plus clair sur les ingrédients à éviter et ceux à privilégier, pour une chevelure qui respire la beauté et la santé :

ingredients chimiques shampoings

  • Les Tensio-Actifs : Ce sont les agents lavants et moussants qui agissent comme des détergents. On les retrouve aussi bien dans les produits ménagers que dans les gels douche, les shampoings, etc, … Figurez-vous que j’ai retrouvé le même tensio-actif dans mon produit vaisselle que dans mon dentifrice ! Ils sont très irritants et allergisants pour la peau et le cuir chevelu. Ils assèchent et cassent le cheveu.

 

Les principaux à éviter car irritants :

Sodium Lauryl Sulfate

Sodium Laureth Sulfate

Ammonium Lauryl Sulfate 

Ammonium Laureth Sulfate

Disodium Laureth Sulfosuccinate

Les moyennement irritants mais allergisants :

Cocamidopropyl Betaïne

Disodium Cocoamphodiacetate

Sodium Coco Sulfate

Les peu irritants à privilégier :

Coco Glucoside

Decyl Glucoside

Disodium Cocoyl Glutamate

Laurdimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed Wheat Protein

Lauryl Glucoside

Sodium Cocoamphoacetate

Sodium Glutamate

Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein Glutamate

Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein

Sodium Lauryl Glucose Carboxylate & Lauryl Glucoside

Sodium Lauroamphoacetate

  • Les Silicones : Ou plus vulgairement « les plastiques ». Ils donnent l’illusion que votre chevelure est liiiiiisse et tellement douce sous l’eau de la douche. Ils apportent ce côté glissant et facilitent par conséquent le démêlage. Les soins et autres démêlants sont souvent des shampoings ou sprays enrichis en silicones…
    En réalité, ils agissent comme un vernis qui étouffe shampoings après shampoings la fibre capillaire et rendent le cheveu totalement indiscipliné. Qui plus est, ils polluent dangereusement nos rivières et nos océans car ils sont impossibles à recycler. Vous les reconnaîtrez car ils se terminent le plus souvent par -icone / -iconol / -siloxane :

Dimethicone

dimethiconol

phenyl trimethicone

cyclopentasiloxane

cyclotertrasiloxane

Polysiloxane

Trimethylsilylamodimethicone

  • Les Ammonium Quaternaires et les PEG : Ils ressemblent aux silicones dans leur aspect glissant, ils apporte une belle texture aux émulsions en les rendant douces et soyeuses. Ils sont souvent utilisés dans les cosmétiques se vantant d’être « sans silicones » mais ont au final exactement les même effets. Ils se nomment ainsi :

Polyéthylène glycol (PEG)

Polypropylene Glycol (PPG)

Cellulose

Cross polymer

Quaternium + chiffres

  • Les conservateurs : Présents dans la plupart des cosmétiques, ils constituent de véritables perturbateurs endocriniens responsables de dérèglements hormonaux non négligeables, ayant un impact sur la fertilité et le développement des cancers :

Parabènes (buthyl-, phényl-, méthyl-, propyl-, etc …)

Phenoxyethanol

Méthylisothiazolinone

Il existe également des shampoings secs ou à base de poudres de plantes comme le Shikakaï ou le Bois de Panama qui possèdent un pouvoir lavant grâce à leur forte teneur en saponines.

De même, pour soigner, colorer, faire briller les cheveux, il existe multitudes de poudres de plantes, ayurvédiques pour la plupart, telles que les poudres de Rose, d’Orange, d’Amla, de Guimauve, de Kapoor Kachli, de Brahmi, d’Indigo, des Hennés, etc… La liste est très longue et leurs effets sur les cheveux absolument magiques. Pour moi les plus beaux soins capillaires qui puissent exister !

cheveux beaux shampoings

Et pour celles qui se sentent l’âme d’une petite chimiste, il existe la solution de les confectionner soi-même à l’aide d’ingrédients vendus au détail sur des sites spécialisés. De cette façon vous maîtrisez et personnalisez vos shampoings et soins à votre guise pour être au plus prêt de la nature de vos cheveux.

Pour finir, je tenais à apporter un dernier conseil : plusieurs de mes amies sont revenues vers moi mécontentes de leur shampoing naturel, leur reprochant d’assécher totalement le cheveu. L’explication est toute simple : les shampoings naturels ne contiennent pas de silicones, ils sont donc très « secs » à l’application sous la douche car on ne ressent que l’effet du tensio-actif doux qui fait son travail : laver et dégraisser. Les silicones masquent l’effet trop irritant et asséchant des tensio-actifs conventionnels, sans eux, l’effet asséchant des shampoings serait dix fois pire ! Ce que je conseille donc pour nourrir, soigner et démêler la chevelure après le shampoing, c’est d’appliquer tout simplement mais systématiquement un après-shampoing naturel. Ainsi vous retrouverez une chevelure de rêve, facile à coiffer, et surtout allégée de tout produit toxique. 

J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aura éclairé sur la jungle des ingrédients qui composent nos produits capillaires.

Délicieux Bisous.

Alice